PALUDISME GRAVE DE LA FEMME EN AGE DE PROCREER A LA CLINIQUE DES MALADIES INFECTIEUSES DE DAKAR.

FA Traore, D Sylla, M Traore, M Bangoura, M Doumbouya, DO Kpamy, CT Ndour

Résumé


Les objectifs de cette étude étaient de décrire les particularités épidémiologiques et évolutives du paludisme grave de la femme en âge de procréer et de déterminer les facteurs prédictifs de décès dans cette catégorie d’âge. Cette étude qui avait pour cadre la clinique des Maladies Infectieuses du CHU de Fann à Dakar était rétrospective, descriptive, à visée analytique. Elle a été faite à partir des dossiers des patientes âgées de 15-49 ans hospitalisées pour paludisme grave du 1er janvier 2003 au 31 décembre 2009. Durant notre période d’étude, 9827 patients ont été hospitalisés dans le service, dont 468 cas de paludisme grave (294 hommes et 174 femmes) soit un sex- ratio de 1,69. Parmi les 174 femmes, 124 étaient âgées de 15 à 49 ans, soit des proportions de 71,3% chez les femmes et 26,5% pour l’ensemble des cas de paludisme. La moyenne d’âge était de 26 ± 9 ans. Sur le plan évolutif, la létalité était de 12.9%. Dans l’analyse univariée, les principaux facteurs cliniques associés au décès étaient l’ictère (p=0.000), un Glasgow < à 9 (p=0.03) et l’absence de reflexes ostéotendineux (p=0.000). Sur le plan paraclinique, la létalité était associée à un taux d’ HB ≤ 8.3 (p= 0.04), des ASAT > 52.35 (p=0.01) et une Créatininémie > 9.375 (p=0.002). Les principaux facteurs associés au décès dans l’analyse multivariée ont été le coma (p=0,004), l’ictère (p=0,003) et le taux d’hémoglobine ≤ 8,3 g/dl (p=0,03). Des mesures préventives et curatives correctes paraissent nécessaires afin de réduire la mortalité palustre dans cette tranche d’âge.

Mots-clés


Paludisme grave, Femme en âge de procréer, Fann, Daka

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.