LA RETENTION AIGUE D’URINE : ANALYSE DE 499 CAS AU SERVICE D’UROLOGIE DU CHU DE CONAKRY.

I Bah, AB Diallo, AT Diallo, TMO Diallo, BM Touré, MD Bah, MB Diallo

Résumé


Objectif : Décrire les aspects épidémiologique, clinique et thérapeutique de la rétention aiguë d’urine au service d’urologie du CHU de Conakry.

Patients et Méthodes : Il s'agissait d'une étude rétrospective de type descriptif qui a permis de colliger 499 cas de rétention aiguë d’urine durant une période de 3 ans (Janvier 2005 à Décembre 2007).

Résultats : La rétention aiguë d’urine représentait 69,80% (n=499) des urgences urologiques. L’âge moyen des patients étaient de 60,6 ans avec des extrêmes de 2 mois et 95 ans. Le sex-ratio était de 26,72. Les principales étiologies de la rétention d’urine étaient les tumeurs prostatiques (68,53%) et la sténose urétrale (20,64%). Le sondage urétral a été la méthode de drainage vésical la plus utilisée en urgence.

Conclusion : La rétention aiguë d’urine est la plus fréquente des urgences urologiques dans notre service. Les tumeurs prostatiques en sont la principale étiologie. Sa prise en charge en urgence repose sur le drainage vésical.


Mots-clés


Rétention aiguë d’urine, urgence, tumeur- prostatique, sténose urétrale, drainage vésical.

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.