ABCES DU FOIE ET VIH : EPIDEMIOLOGIE ET PRISE EN CHARGE DANS LES DEUX SERVICES DE CHIRURGIE DU CHU DE CONAKRY

AD Diallo, AT Diallo, MSA Baldé, IS Diallo, OT Diallo, AK Baldé, AB Barry, I Wann, FA Traoré, AO Barry, B Diallo, ND Camara

Résumé


Introduction : Cette étude avait pour but de décrire la prise en charge des malades présentant un abcès du foie associé à une infection au VIH reçus dans les services de chirurgie du CHU de Conakry.

Matériel et méthodes : Il s’agissait d’une étude rétrospective et descriptive d’une durée de 10 ans allant du 20 Aout 2002 au 19 Aout 2012. L’étude a porté sur les dossiers de malades admis et opérés dans les deux services de chirurgie du CHU de Conakry pour des signes cliniques d’abcès du foie confirmé par l’échographie et dont la sérologie rétrovirale (SRV) au VIH était positive.

Résultats : Durant la période de l’étude, nous avons colligé 204 cas d’abcès du foie dont neuf (9) avaient une sérologie positive au VIH soit une fréquence de 4,41%. Ces neuf (9) cas ont constitué l’échantillon de l’étude. Il s’agissait de 7 hommeset de 3 femmes (sex-ratio M/F=3,5) dont l’âge moyen était de 39,44 ans [29 et 54]. Les chauffeurs ont constitué la couche socio professionnelle la plus concernée avec 3 cas. Le diagnostic clinique reposait sur la triade de Fontan confirmé par l’échographie et la sérologie rétrovirale pour tous les cas. Le traitement était médico chirurgical consistant en une mise à plat par laparotomie associée à un traitement médical (métronidazole 250 mg x4, Ampicilline 1gx4, Ciprofloxacine 500g x 2) par voie parentérale au cours de la première semaine, relayé par la voie orale les dix jours suivants..Aucun malade n’était soumis au traitement spécifique anti rétroviral. La laparotomie oblique sous costale droite et Laparotomie médiane sus ombilicale ont été les voies d’abord chirurgicales les plus utilisées avec respectivement 50% ( n= ?) et 37,5% (n) ?). L’aspect macroscopique du pus laisse présager une étiologie amibienne dans 4 cas et à germes banals dans 4 cas. La bactériologie ne figurait pas dans les dossiers. La mortalité était élevée avec une fréquence de 22,22% (n=02).

Conclusion :L’abcès du foie et l’infection au VIH constituent une co-infection possible en milieu tropical.Des études inter disciplinaires sont nécessaires pour préciser la relation exacte entre le VIH et les abcès du foie et intégrer tous les aspects dans la prise en charge.


Mots-clés


Foie, abcès, infection VIH, mise à plat, morbidité

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.