Interet de l'echodoppler vasculaire dans les dermohypodermites bactériennes

M NDIAYE, TM TOUNKARA, AD DIOP, M DIALLO, N DIOP A, A DIOP, SO NIANG, NL PACIFIQUE, A DIATTA B, F LY, T DIENG M, A KANE

Résumé


Introduction : Les dermohypodermites bactérienne (DHB) représentent un motif d'hospitalisation fréquent dans beaucoup de pays africains. Les facteurs de risque de survenue sont multiples. L'objectif de notre étude était de déterminer par l'échodoppler veineux et ou artériel les anomalies vasculaires associées à la survenue de DHB. Matériel et méthode : Une étude prospective d'une durée de 7 mois (septembre 2009 mars 2010) recensait tous les DHB et dont le diagnostic était clinique. Tous les malades avaient eu un échodoppler vasculaire à la recherche d'une insuffisance veineuse et d'une pathologie arterielle en plus d'un bilan biologique. Résultats : Un écho doppler vasculaire était pratiqué chez 36 patients ayant présenté une DHB. Il s'agissait d'une dermohypodermite bactérienne non nécrosante (DBNN) dans 29 cas (80,5%), d'une dermohypodermite bactérienne nécrosante (DHBN) dans 7 cas (19,5%) dont 2 cas au stade de fasciite nécrosante. Le sex-ratio était de 0.45 et l'âge moyen de 47 ans (12 et 85 ans). Le délai de consultation était de 9 jours en moyenne (3 et 17 jours). Une anomalie à l'écho doppler était notée dans 20 cas (55.5%), de topographie veineuse dans 19 cas soit 95%, artérielle et veineuse dans 1 cas soit 5%. Le type d'anomalie était un reflux dans 17 cas (47%) et une thrombose dans 3 cas (8.3%). La durée moyenne d'hospitalisation était de 17,5 jours (2 et 31 jours). L'évolution était favorable dans tous les cas après antibiothérapie d'une durée de 3 semaines et soins locaux. Conclusion : La fréquence réelle des anomalies vasculaires retrouvées chez nos malades impose la pratique systématique d'un échodoppler vasculaire.

Mots-clés


Dermohypodermite, anomalies vasculaires, Echodoppler vasculaire

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.